Lâcher prise

Lâcher prise c’est laisser passer ce qui a été, c’est laisser être ce qui est. C’est se détacher dans l’amour, la confiance..C’est laisser faire le temps, les gens… C’est ne pas s’accrocher aux situations, aux évènements, aux personnes.

C’est ne pas retenir, pour ne pas souffrir, c’est libérer pour se libérer. C’est accepter,  ce qui vient, ce qui est, sans vouloir tout contrôler ou analyser.  C’est se détacher pour mieux aimer, pour mieux s’aimer, c’est prendre le temps, s’octroyer du temps..Lâcher prise c’est pouvoir ralentir, au lieu de courir vers ce que l’on croit indispensable. C’est renoncer à vouloir tout calculer, tout comprendre, tout anticiper, tout changer ! C’est être dans l’acceptation de ce qui a été, de ce qui est..C’est pardonner, sortir de la peur, de la rancoeur pour entrer dans le coeur.

Lâcher prise c’est ne pas avoir peur de mourir. Lâcher prise s’est VIVRE ! C’est respirer à pleins poumons le grand souffle de l’univers ! C’est revenir à soi, pour soi,  ici et maintenant,  prendre conscience du temps qui passe et qui ne reviendra pas. C’est savourer la vie dans ce qu’elle a de beau comme de tragique. C’est apprendre à l’aimer dans ce qu’elle a de bouleversant, d’innatendu, d’amusant, de triste et de révoltant. C’est vivre avec  les vagues même celles qui sont surprenantes, imprévisibles, blessantes. Mais c’est aussi danser sous la pluie, rire au soleil, se laisser éclabousser par l’écume, s’étourdir dans le bruit du vent. 

C’est pouvoir être soi, sans peur, sans masque, sans tabou. C’est entrer dans le flux, dans le flow de l’existence et faire preuve de patience tout en créant ses propres morceaux de bonheur. C’est se laisser happée par la surprise d’une rencontre, le sourire d’un enfant, c’est s’écouter et oser…    

Lâcher prise c’est prendre du recul, se mettre un peu en distance et voir la vie sous un autre angle. C’est apprendre à l’aimer dans ce qu’elle a de surprenant, d’innatendu, d’amusant, de triste et de révoltant. C’est cesser de lutter, de combattre, c’est honorer, respecter la joie, le bonheur d’être vivant ici et maintenant.

Eléna/Athaya

le 24 février 2016

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire