Etre Canal de lumière

 Qu’est ce qu’un canal de lumière ?

Un canal de Lumière est une personne qui réussi à entrer en communication avec d’autres plans de conscience. Qui arrive à maîtriser son mental pour laisser s’animer à travers elle, les messages, les enseignements, les visions que des êtres de lumière ont choisies de lui communiquer.

Etre « canal » c’est être conscient de la réalité terrestre dans laquelle nous vivons mais aussi de la réalité invisible contenant d’autres vibrations plus élevées.

Être canal, nécessite de contrôler son mental

Tout être humain a selon moi, cette capacité à communiquer avec ses guides de lumière. Car tout le monde a des guides de lumière. Le principal obstacle à cette capacité de contact vient du mental. Celui-ci, souvent bien gouverné par des peurs et tout un système de croyances fait qu’il cherche à maintenir le contrôle et freine la connexion à ces plans supérieurs.

C’est pourquoi, il est important d’apprivoiser son mental, d’apprendre à le connaître dans ses limites et ses excès, de façon à en avoir le contrôle et ne pas le subir lorsque nous souhaitons être actifs en tant que canal.  

Tout le monde peut-il devenir canal ?

Oui, car nous avons tous en nous cette capacité, mais elle est enfouie sous des couches d’incompréhension, d’idées reçues.

Mais on ne devient pas canal « du jour au lendemain » ce n’est pas une recette magique !  Il faut savoir élever ses vibrations, se libérer des limites de son mental pour permettre à l’énergie du cœur de circuler. C’est un travail de nettoyage intérieur et d’acceptation de soi pour permettre à l’amour de se diffuser, de s’élever afin d’accueillir les vibrations émises pas nos amis de lumière.

Un canal ne cherche pas la gloire
Il accepte de contribuer à servir l’humanité et d’aider les autres à progresser sur leur propre chemin d’évolution, sans recherche de gloire ou d’intérêt personnel, de reconnaissance ou de profits matériels.

C’est en accédant progressivement à ce niveau de conscience que l’on peut se rapprocher des Êtres de Lumières.  Nos guides de lumière sont là, près de nous, disponibles pour nous apporter leur aide, tels des amis bienveillants.

Nous devons contrôler suffisamment notre mental, afin d’éviter le « parasitage » qu’il aime induire en nous ! Ce qui nous rend aveugles à tous les signes que nos amis de l’au-delà nous transmettent à chaque instant, pour nous aider, nous guider, nous conseiller…

Pour cela il n’y a pas de méthode miracle, certes au cours de stages,  je vais donner des techniques et certains « protocoles »  qui vont faciliter les connexions, mais devenir canal ou médium ne s’apprend pas en tant que tel !   

On peut vous aider à développer vos facultés mais en aucun cas, on ne peut les créer. ! On peut vous donner des méthodes, des manières de faire qui vous aideront à développer vos sens, mais ceux qui sont déjà inscrits en vous.

Canaliser ? C’est quoi ? 

Lorqu’on « canalise » on accueille et reçoit des informations des plans supérieurs, et cela peut prendre différentes formes :

Pour certains, ce sera par le biais d’images, de scènes, de paysages etc…(clairvoyance) , pour d’autres par la perception de voix, de sons, notes de musique (clairaudience) ou encore des sensations physiques, ressentis, émotions (clairsentience).

Un canal transmet ce qui lui est proposé par les guides de lumière , de façon fluide, il laisse venir, il laisse les énergies descendrent et ne force rien. IL peut canaliser par communication verbale: les mots viennent naturellement et coulent de source , le ton de voix peut changer,  il peut recevoir des messages par écriture. Cela se fait sans appréhension, sans raisonnement intellectuel, généralement sans se souvenir de ce qui a été transmis.

Etre canal implique un travail sur soi

Être canal de Lumière, implique d’être en paix avec soi-même et avec les autres, Cela demande une gestion de ses émotions et une certaine neutralité, pour pouvoir ressentir cette force énergétique prendre place en nous et destinée à nous guider dans notre tâche de communication.

Un canal de lumière œuvre pour la lumière et contribue à aider les autres en ce sens, Il ne cherche pas le sensationnel, mais simplement à collaborer avec les Êtres de Lumière, dans l’Amour, la paix et l’harmonie, en laissant les choses se faire d’elles-mêmes.

Il ne perd pas son temps à parler de lui, de ce qu’il fait, il ne cherche pas à attirer l’attention. Il est humble. Il n’est pas possible d’être un canal de Lumière, si l’on agit pour la gloire ou par intérêt financier. Ceux qui en tirent gloire ou profit ne peuvent pas atteindre les plans de conscience où se situent les Êtres de Lumière ! Ceux qui parlent en induisant des peurs, en émettant des jugements, en étant convaincus de détenir des vérités, sont guidés, certes, mais par par d’autres êtres, situés dans des plans inférieurs et correspondant aux vibrations émanants de leur égo.

Choisit-on de devenir canal?

Avant d’arriver sur terre, les âmes choisissent ce qu’elles doivent accomplir. Le fait d’être canal correspond à un travail de transmission et d’enseignement qui a été vécu dans une vie passée. 

Etre canal est une responsabilité et cela demande de faire preuve de discernement et de vigilance. Il faut veiller à ne pas se laisser « happer » par son égo qui peut agir sournoisement et subtilement sur les vibrations en induisant des peurs, des doutes, des pensées négatives…..et attirer des énergies de « basses fréquences », tout comme une vigilance accrue est nécessaire pour éviter de dévier du chemin en tombant  dans l’égo spirituel !

Etre au service de la lumière n’est pas être au service de l’ombre, nourrie par les peurs, le pouvoir, la division et le mental inférieur. Etre canal c’est être au service de l’amour, de la vie, dans l’humilité pour l’éveil du cœur Divin et de l’unité en chacun.  

Eléna /Athaya

 !cid_A64C9F3A-497C-4510-A637-80FE1464EA84@home

LE WEZAK 10 MAI 2017

Fête du Wésak, le 10 mai 2017

Le Wesak est la Descente et la Bénédiction des énergies Bouddhique et Christique : Le Bouddha et le Christ viennent ensemble bénir la Terre et toute l’Humanité à la Pleine Lune du Taureau de chaque année.

Les Maîtres de Lumière préparent cette Fête quelques jours avant et la terminent quelques jours après sur une période de 14 jours environ. Ils vous invitent tous et chacun à y participer avec le cœur.

Le Wésak est la fête du Bouddha, représentant du Plan Divin. Le Christ est l’expression de l’Amour du Père, Bouddha est l’expression de Sa Sagesse. Les deux Maîtres Ascensionnés Bouddha et Jésus Sananda s’unissent pour apporter à la Terre, l’énergie d’Amour Universel. Ils posent sur Terre, l’énergie de la Compassion. La compassion est l’Amour sans condition. Il nous incite à abandonner le mental en vivant la simple Présence dans l’instant présent. Ils nous connectent ainsi avec nos Univers multidimensionnels.

Au Tibet, elle est célébrée dans la vallée du Wésak. C’est la grande fête de l’Orient qui commémore la naissance, l’illumination et la mort du Bouddha.

C’est aussi le moment où les deux guides divins de l’Orient et de l’Occident collaborent et travaillent dans l’union spirituelle la plus étroite, le Christ et le Bouddha utilisant chaque année cette fête comme point d’inspiration pour le travail de l’année suivante.

Lors de la méditation de ce Wésak, connectez-vous le plus possible avec le Soleil Central, et aussi avec votre Soleil. Sentez son immense Amour vous pénétrer. Même un petit peu avant et après ce jour du Wésak, il y aura de très fortes émanations de votre Soleil, de votre Terre, de votre système solaire.

Il y aura aussi de très grandes émanations de la Lune. Vénus aussi aura un rôle très important au niveau de la conscience de l’Amour et aussi de votre créativité dans la beauté, c’est à dire que vous arrivez à concevoir davantage la beauté. Abandonnez-vous aux Énergies Christiques, mais concevez aussi que ces Énergies Christiques sont en vous.

Le jour du Wésak, essayez de prendre un petit peu plus conscience du Divin en vous. Faîtes l’unité totale entre vous et Vous, c’est à dire entre la matière physique qui vous entoure et la matière spirituelle et divine. Essayez aussi de faire l’unité non seulement avec votre système solaire mais avec tout l’Univers.

Pas besoin de grands mots, pas besoin de grandes phrases ! Il vous suffira simplement d’ouvrir votre cœur, d’être en réception de ce que l’Univers déposera en vous.

« Deux faisceaux d’Infinie Lumière, BOUDDHA et CHRIST entrent en communion.
L’Éveillé recueille à la Source de notre Univers, Sirius, le Cœur du Père, la force d’éclosion dont les hommes ont tellement soif. Il La remet au Cœur du Christ qui lui-même L’insuffle au cœur de l’Humanité.

À chaque battement de Son Cœur comme de notre cœur, les Principes d’Amour et de Lumière réactivent à tout instant l’impulsion première du UN en Qui nous avons la vie, le mouvement et l’être, au-delà de toute notion religieuse.Tous ensemble, nous constituons un Corps Universel, le « NOUS » suprême de toutes les Fraternités de Lumière.

UN RASSEMBLEMENT UNIVERSEL unanime et simultané crée un canal direct de précipitation de la Lumière Suprême au cœur de notre planète. »,Initialement et traditionnellement, la cérémonie du Wésak commémore la venue au monde, l’illumination puis le départ du Bouddha. En réalité, c’est bien plus que cela. Elle signifie la transmission, le renouvellement d’un souffle de vie qui permet aux hommes de mûrir. Le jour même du Wésak, celui qui s’annonce par la lune pleine, l’Éveillé recueille à la Source de l’univers, des univers, la force d’éclosion dont les hommes ont tellement soif. Il la remet au Cœur du Christ qui Lui-même, l’insuffle à la surface de ce monde. Ainsi chaque année davantage, l’Amour uni à la Sagesse sont-ils proposés aux humains. Ils représentent le seul et unique moteur à la résolution de toutes nos tensions, c’est-à-dire à la propulsion de la conscience sur ses propres et infinis moteurs.

Peut-être préférez-vous déclarer que c’est votre Christ ou votre Bouddha intérieur qui agit ainsi, mais cela reviendra au même car au-delà de la réalité historique, le Christ et le Bouddha sont les principes, les champs de la conscience qui vous animent depuis l’aube des temps. Ils représentent votre cœur et votre conscience par delà toute notion religieuse. Les deux grandes Lumières jumelles de l’Orient et de l’Occident ne joueront pas le rôle d’extincteur d’ego que l’on s’acharne encore à Leur faire endosser. Elles sont des rappels vivants, des batteries sur lesquelles vous pouvez constamment vous placer en charge, mais le seul Messie qui agira définitivement en vous, c’est vous. Le Wesak est un moment privilégié pendant lequel vous pouvez contacter les Hiérarchies car en fait les Maîtres, les Consciences Cosmiques ouvrent une porte et s’approchent de vous. Vous avez un accès direct par exemple à un aspect de la Conscience Christique (que nous appellerons Christ pour ceux qui sont Chrétiens), au Bouddha.

LA GRANDE INVOCATION

Du point de Lumière dans la pensée de Dieu
Que la Lumière afflue dans la pensée des hommes
Que la Lumière descende sur la Terre
Du point d’Amour dans le cœur de Dieu
Que l’Amour afflue dans le cœur des hommes
Puisse le Christ revenir sur Terre
Du centre où la volonté de Dieu est connue
Que le dessein guide le faible vouloir des hommes
Le dessein que les Maîtres connaissent et servent
Du centre que nous appelons la race des hommes
Que le plan d’Amour et de Lumière s’épanouisse
Et puisse-t-il sceller la porte de la demeure du mal
Que Lumière, Amour et Puissance
restaurent le plan sur la Terre
Cette Invocation ou Prière, transmise par le Maître Djwal Khul n’appartient à aucune personne ni à aucun groupe en particulier mais à toute l’humanité. Elle fut reçu en canalisation par Alice Bailey.

La Grande invocation de milliers d’hommes et de femmes qui manifestent dans leur vie quotidienne LUMIÈRE, AMOUR ET VOLONTÉ. Ils instaurent les nouvelles conditions d’une universalité qui réalisent la Vie Solaire, l’Homme Unifié.Pour les personnes qui désirent s’unir à cette prière mondiale, unissez votre coeur quelque soit l’heure à l’égrégore d’amour qui unit les êtres des différentes dimensions.C’est pour cela que la fête du Wésak s’est transformé avec les siècles, afin que par cette puissante force de l’Orient Bouddha et de l’Occident Christ, nous recevions pour l’année une directive vibratoire énergétique pour que l’humanité puisse s’éveiller, elle aussi.

source : internet

âmes soeurs et âmes jumelles ?

 ÂMES SŒURS ? ÂMES JUMELLES ?

Comment faire la différence entre une relation d’âmes soeurs et d’âmes jumelles . Je reçois souvent des questions à ce sujet. Pour avoir connu une relation âme sœur, voici ce que je peux en dire : 2 âmes sœurs ont beaucoup d’affinités,  partagent une même vision des choses,ont les mêmes goûts, les mêmes passions et communiquent avec facilités sur différents sujets et peuvent aussi partager leurs émotions, leurs souffrances, elle se soutiennent  sans qu’il y ait trop de difficultés de communication et de compréhension. Elle s’apportent réconfort et sont souvent assez proches sur le plan émotionnel. Par exemple, vous avez un/e ami/e que vous appelez de meilleur/e ami/e et avec qui vous avez une relation fraternelle très particulière.  Avec cette personne vous êtes exactement sur la même longueur d’ondes, vous avez des affinités parfois même plus qu’avec votre propre frère ou sœur de sang. Vous pouvez aussi être en relation amoureuse avec une âme-sœur qui appartient à la même famille d’âmes que vous. Cette personne est comme vous, vous avez les mêmes passions, et parfois vos métiers sont dans la même branche. Par exemple, vous pouvez être un médecin généraliste, alors que votre votre conjoint est infirmière ou aide soignante.

Il est  plus facile de vivre en couple avec une âme sœur, car cela est bien plus reposant ! Il n’y a pas ou peu de heurts et de frustrations. Dans un couple d‘âmes jumelles, c’est moins confortable, la rencontre et le lien sont différents, il y a beaucoup de confrontations au niveau des égos surtout dans les premières années de la relation!

Bien sûr ce sont des généralités et je ne détiens pas la vérité ! Je vous parle de la différence « âme soeur/âme jumelle de mon point de vue personnel  et des échanges que j’ai pu avoir avec d’autres personnes.

Etes-vous en couple âmes jumelles ?

Vous pouvez être en couple avec votre âme jumelle et ne pas en avoir conscience. Vous pouvez avoir rencontré votre conjoint et avoir ressenti au tout début de votre rencontre quelque chose de particulier sans savoir qu’il s’agissait d’une connexion flammes jumelles.

Car l’amour dans ce type de relation est particulier : il va au-delà de l’attirance physique, on ne choisit pas la personne par rapport à ce critère, il peut même y avoir pour une des 2 âmes comme  une forme de rejet et d’incompréhension par rapport à cette attirance, tout ceci n’est pas rationnel  car  c’est une attirance qui se passe sur le plan  spirituel se sont les âmes qui s’attirent! En d’autres mots, il y a une attirance inexplicable entre les deux, comme un besoin vital d’être avec l’autre, alors que la raison (l’égo) essaie d’expliquer le pourquoi.

Le couple « âmes jumelles » dans son quotidien, fonctionne comme dans une valse de  va et vient. Et subit des mouvements énergétiques permanents entre l’âme et l’égo. Un jour vous êtes parfaitement aligné avec votre âme jumelle et vous vous sentez sur » la même longueur d’onde » le lendemain « ça dérape »  souvent pour des broutilles, et vous avez l’impression d’être à des kilomètres l’un de l’autre avec cette sensation d’être totalement incompatibles.

Et pour cause !  Puisqu’il n’y a pas de réelle compatibilité sur le plan mental, les 2 personnes sont « accordées » et en affinité lorsqu’elles sont sur la fréquence de l’âme.  Ce qui est difficile à comprendre et qui explique bien des frustrations lorsqu’on n’a pas conscience de la tonalité vibratoire de la relation.  Vous vous sentez proches et à l’opposé l’un de l’autre, vous êtes comme 2 aimants qui s’attirent et se repoussent !  

C’est la raison pour laquelle ce n’est pas toujours de tout repos dans les premières années de vie commune, vous pouvez vivre des montagnes russes émotionnelles,  les fréquences vibratoires descendent…et vous entrez  dans une zone de turbulences faite d’incompréhension, de frustration, voir de doutes.

Il se peut que vous ayez besoin d’être séparé (es) pour vous ressourcer et ainsi ramener comme une nouvelle « nourriture » au sein du couple, tout en évoluant au quotidien ensemble.

Inutile à ce moment là de tomber dans les reproches et d’accuser votre âme jumelle de tous vos maux !

Le travail qui vous est demandé est de revenir à vous, d’entrer en vous  pour une profonde introspection et remise en question de ce qui freine l’alignement avec l’âme.  

Donc, si vous vivez en couple et si vous identifiez que c’est une relation âmes jumelles. Soyez tolérant (e) . Vous devez savoir qu’il ou elle  a besoin de passer par cette phase d’ évacuation, et de détachement. Ne soyez pas non plus « son sauveur » en lui donnant conseils ou en tentant d’apporter des solutions à son malaise. Il faut accepter que l’autre doive passer par la prise en charge de ses propres blessures et ce, de façon autonome.

Vivre ce type de relation demande une responsabilisation par rapport à ses état d’âmes. Il est important de ne pas attendre de l’autre la réparation de votre mal être, vous devez vous prendre en charge et entamer un processus d’éveil intérieur.

Le but d’une relation de type flammes jumelles est un cheminement commun vers l’éveil spirituel. C’est un couple qui doit apprendre à dépasser toutes les limitations,  les freins à l’éveil de l’âme : transmuter l’égo, nettoyer,  épurer pour vibrer au niveau de l’âme.

Vous pouvez être, l’un comme l’autre, sur ce chemin à un niveau plus ou moins différent, mais plus vous en prenez conscience,  plus vous travaillez à ce niveau, plus vous avancez l’un comme l’autre vers plus d’autonomie et dans la compréhension de vos propres énergies et ressentis.  Vous commencez  à trouver un équilibre  entre donner et recevoir, entre j’interviens et je laisse faire…il y a moins de reproches, vous favorisez votre croissance intérieure et de ce fait la croissance du couple.

Cet amour vous propulse plus haut vers ce que vous êtes en tant qu’âme. Il vous donne des moyens de vous reconnaitre, de vous réaliser, de créer, de faire ce dont pourquoi vous êtes incarnés sur Terre.

C’est une relation qui demande une certaine exigence car il faut pouvoir maitriser les égos. Ce qui demande un dépassement des peurs, de l’attachement au passé, des souffrances présentes, de tout jugement, toute tentative d’expliquer l’inexplicable et d’essayer de contrôler l’incontrôlable.

Mais c’est une magnifique  proposition à vivre son couple dans l’amour inconditionnel, le lâcher-prise, la confiance en la vie, en l’univers .

Avec tout mon amour,

Eléna

 

 

 

Couple âmes jumelles non conscient ou relation karmique ? mythe ou réalité ?

Cela fait un moment que je souhaitais écrire cet article pour tenter d’apporter mon éclairage et mon expérience sur cette idée d’âmes jumelles. Cette notion, circule énormément sur le net et exerce sur beaucoup de personnes une grande fascination. Notamment auprès des femmes ! Et cela peut s’avérer potentiellement dangereux, suivant l’interprétation qu’on en fait, notamment si l’on conçoit ce concept comme le fait qu’une autre personne vous convienne parfaitement et vous complète en tant que moitié, supposant alors, que vous trouverez l’unité et la sécurité grâce à cette personne qui est votre double parfait !

Suivant certains écrits, certains considèrent que les âmes sont deux moitiés qui ensemble forment une unité. Cette notion suggère donc, non seulement que vous êtes incomplets, mais aussi que dans votre essence, vous êtes homme ou femme. Ce qui n’est pas très « sain » d’un point de vue spirituel. Cela vos rend dépendants de quelque chose qui est à l’extérieur de vous. Elle dénie l’origine divine qui implique que vous soyez tout, homme et femme, et que vous êtes entiers et complets en vous-mêmes.
Le courant « New Age » s’empare insidieusement de certaines vulnérabilités et cette histoire de flamme/âme jumelle, peut faire beaucoup de mal. J’entends dans ma clientèle, certaines femmes qui me disent avoir été prévenues que rencontrer sa flamme jumelle ce n’était pas de tout repos. La relation est « passionnelle », destructrice…. On parle de relation forte qui détruit tout sur son passage, qui fait souffrir, de relation impossible à vivre. Si cela fait souffrir, si c’est destructeur, alors c’est votre flamme jumelle ! sous entendu : restez avec lui, accrochez vous !?

Je ne dis pas que ça n‘existe pas. Car je pense être moi-même dans une relation de couple type « âmes jumelles » mais pour être honnête, je m’interroge sur le sujet et suis interpellée par les divergences de certaines lectures. Il me semble important de faire preuve de discernement. Il ne faudrait pas, sous prétexte qu’on vous a dit que vous étiez avec votre flamme jumelle (à ce sujet, il n’y a que vous qui pouvez le ressentir) que cette rencontre vous maintienne dans des schémas aigus de souffrance et de dépendance toxique ! si tel est le cas, et que les choses n’évoluent pas vers l’équilibre, et l’apaisement, il est temps de réagir, voir de fuir cette relation. Oui, même si c’est difficile et que ça remue beaucoup de choses, cela ne ressemble pas à la description d’une relation ou d’un couple âme jumelle !

C’est à ce niveau qu’il faut être vigilants, et ne pas confondre avec une relation karmique qui demanderait peut être à être « transmutée et liquidée » pour passer à un lien plus « bénéfique » pour vous. Par rapport à ma propre expérience, voici comment je perçois les choses :
Les relations humaines, lorsqu’on vit en couple d’âmes jumelles « non conscient » sont certes compliquées et complexes. Au début,  tout va bien, puis arrive un moment où les choses « dérapent » sans comprendre pourquoi ni ce qui se passe. Etant donné que l’on n’a pas la conscience de ce lien particulier. La confusion est grande de se croire embarqués dans une relation toxique de type « karmique. » Ou encore dans une relation conflictuelle. Il n’est pas rare que les 2 « jumeaux » se disputent, vivent des problèmes de communication, comme dans n’importe quel couple, et que le lien se dégrade amenant souffrance, ressentiment, colère, tristesse, rejet, regret …

Car lorsque les deux « âmes jumelles »ont choisi de se rencontrer et de former un couple (ou pas) sans connaitre consciemment la tonalité de leur vibration, vient un moment où une 1ère vague se soulève cherchant à emporter dans son sillage tout ce qui n’est pas « amour véritable » mettant en lumière tous les mécanismes de l’égo et les empreintes émotionnelles nécessitant guérison. C’est une situation inconfortable où les blessures intérieures commencent à apparaître, laissant place à une phase de destabilisation, en général plus prononcée chez celui que l’on nomme « le runner », dont l’âme, en réalité, cherche à entrer dans le réalignement avec la source. Passage assez« tsunamique »  il faut bien l’admettre, mais nécessaire pour entamer ce processus de nettoyage et de libération… Il est alors difficile de retrouver une sécurité sur le plan sentimental après une telle expérience et de trouver équilibre dans le couple. Souvent une séparation s’avère nécessaire, séparation initiée à la demande du « runner » qui a tendance à s’échapper et à fuir dépassé par la situation et ce que lui renvoie le « chaser ».

Le chaser n’a d’autre choix que de s’incliner (par amour) pour intégrer lui aussi les conséquences d’une telle désillusion ! C’est aussi l’occasion où il sera amené à poser des limites et apprendre à entrer dans le détachement. « la crise » peut être provoquée par des éléments extérieurs : rencontre, choc émotionnel, deuil etc… elle fait apparaître par couches successives, toutes les illusions. Les masques tombent se fracassant lourdement sur ce que nous aurions préféré ne jamais voir ni en elle, ni en lui !
La difficulté va être d’intégrer cette part d’ombre et de panser les blessures non guéries qui surgissent à ce moment comme : l’abandon, le rejet, la trahison… la séparation physique réactive en puissance la notion du manque et de la fusion originelle. C’est un déchirement interne, une sensation de vide, voir une sorte d’amputation intérieure. Commence une traversée douloureuse qui s’apparente à ce que l’on appelle « la nuit noire de l’âme « , le corps peut manifester des symptômes : fatigue, réveils nocturne, douleurs diverses, manque de concentration, d’ancrage…c’est un chaos, un temps nécessaire à une future « renaissance » pour se ré-approprier les parcelles divines que l’on projetait sur l’autre et que l’on ne voyait pas en soi.

A ce stade, un travail de libération des mémoires karmiques est vivement conseillé, tout comme une aide thérapeutique pour la guérison de l’enfant intérieur et le réalignement énergétique. Le couple âme-jumelle « non conscient » sera amené à voir au-delà des apparences, à se remettre en question,  à pardonner pour se reconnecter à sa dimension divine et ainsi « commencer » à entrer dans l’amour de soi. 
Une fois qu’il est passé par tous les hauts et les bas de la dualité, que cette 1ère vague a entraîner certains parasites et détritus de l’égo il y a un moment plus ou moins long, où les 2 jumeaux se rencontrent à nouveau. Une union est à nouveau possible, si vous «étiez déjà en couple, un nouveau couple dans le couple surgit; ce qui ne va pas épargner la dualité  et d’autres vagues plus ou moins houleuses, d’autres séparations sont possibles, car l’égo résiste au processus d’éveil .

Mais peu à peu, dans l’énergie et l’apparence de votre âme jumelle, et parce que vous avez fait ce travail de nettoyage, vous commencez à reconnaître une part très profonde de vous-mêmes, votre essence au-delà de la dualité.  En fait, vous rencontrez votre âme jumelle lorsque vous transcendez la dualité, lorsque vous vous identifiez à nouveau avec le Dieu en vous qui est entier, indivisé et capable de prendre toute forme ou apparence.
Votre jumeau étant un cadre de référence pour vous, il vous transporte au-delà des croyances limitées et des blessures que vous avez absorbées lors de cette vie et des précédentes.
Vous vous libérez de part votre votre travail thérapeutique, grâce auquel vous pouvez intégrer ce reflet de vous en votre jumeau ; c’est comme un rappel et ça n’a rien à voir avec la dépendance émotionnelle. Votre « nouvelle rencontre » dans ce couple, fait de vous, deux individus plus forts et plus conscients de leur Divinité.
La spiritualité prend davantage de place au sein du couple et chacun poursuit un parcours pour avancer « en conscience » vers la guérison de ses blessures …Le couple vit «normalement » son quotidien dans une vision spirituelle de la vie. Partage normalement avec ses proches tout en devenant plus vrai et authentique. Chacun se soutient dans le respect et l’amour mutuel dans un but de croissance personnelle et d’union sacrée.
Dans ce processus, des dons psychiques et capacités extrasensorielles apparaissent. Le lien avec l’invisible et autres plans de conscience et très présent.

Dans le couple, il est question d’aide à autrui, d’amour, de respect, d’entraide, d’authenticité, de positivité, d’humanité .
Les 2 jumeaux se sentent inspirés à ancrer les énergies d’amour et d’unité sur la terre et elles le font d’une manière qui correspond à leurs talents et aptitudes personnelles et uniques.
A la différence avec une relation karmique, où il y a retrouvailles d’âmes, comme pour beaucoup de couples, vous pouvez avoir des hauts et des bas, mais « en toile de fond », il y a un respect mutuel qui perdure entre vous, et la relation n’est jamais dégradante, ni violente, ni humiliante, ni malsaine ! 

Autre indice : vous ressentez l’un comme l’autre un éveil vers le Divin, une connexion avec les plans de lumière, vous échangez à ce sujet, vous ressentez une envie forte d’évoluer dans l’amour. Vous vous aimez en acceptant la différence et la personnalité de l’autre.

Alors mythe ou réalité les âmes jumelles?

La vérité vous appartient, mais selon moi tant que l’on ne fusionne pas avec soi-même, et son essence divine, on ne peut que se sentir vide, on ne peut former de couple stable si on n’a pas fait de mariage divin à l’intérieur de soi. Ce mariage intérieur ne peut se faire qu’avec le désir de mieux se connaître et de faire un « voyage vers soi », un voyage vers l’Amour en soi.

Et peu importe que l’on soi en couple âmes soeurs, flammes jumelles ou autres. L’essentiel étant d’être heureux et de se sentir en harmonie. C’est tout le bonheur que je vous souhaite.

Avec tout mon amour,

!cid_A64C9F3A-497C-4510-A637-80FE1464EA84@home

Vivre ses rêves ou rêver sa vie ?

 

Comment vous sentez vous aujourd’hui ? Dans  quel état d’esprit êtes-vous? Etes-vous heureux et enthousiastes devant cette journée qui commence ? Etes-vous serein et confiant, à la poursuite d’un de vos rêves ou plutôt triste et déprimé parce que vous avez l’impression de tourner en rond, prisonnier d’une vie qui n’est pas celle que vous espériez ou dont vous aviez rêvé ?

Avoir une raison d’être, un rêve que l’on ressent au plus profond de soi, influence très fortement notre approche face à chaque journée. Se lever le matin en sachant que cette journée nous rapproche toujours plus de ce qui vibre dans notre cœur est tellement plus agréable.

Au plus profond de vous se nichent des aspirations, des appels de l’âme. Chaque personne a des rêves !

Mais notre vie est la conséquence de nos pensées et de nos décisions. Vous pouvez faire le choix de changer votre vie. De mettre en marche un processus de transformation, de changement de direction. Vous pouvez commencer l’accomplissement du rêve dès maintenant. !

Alors quand est-il de vos rêves ?  Que feriez-vous avec votre vie si vous aviez l’assurance absolue de ne pas faillir ?

Une étude a été faite auprès de personnes très âgées. On leur a posé la question suivante : ‘’Que feraient-ils de différent, s’ils pouvaient refaire leur vie ? » La grande majorité a répondu en disant qu’ils prendraient plus de risques et feraient plus de choses qui auraient un impact après leur passage sur cette terre.

Aujourd’hui, c‘est votre journée ! Vous avez la possibilité de rêver votre vie ! la possibilité de mettre en place un projet juste pour aujourd’hui !
Je vous encourage à écrire et à faire la liste des choses que vous aimeriez réaliser, les choses qui brûlent au fond de votre coeur depuis très longtemps.
La clé de la réalisation de vos rêves se trouve en vous !

Choisissez de croire en vos rêves, d’y mettre toute votre énergie et vos talents.
Dressez-en la liste et regardez-les avec détermination.
D’une façon ou d’une autre, même si vous ne savez pas encore comment, si vous croyez vraiment en la beauté de vos rêves, ils se réaliseront …

«Si vous pouvez l’imaginer, vous pouvez le faire,
Si vous pouvez le rêver, vous pouvez le devenir »
 
William Arthur Ward

De tout coeur, Eléna

******

Voici quelques clés  et aspirations qui peuvent donner le coup de pouce nécessaire   extrait du livre de Alain Rosier « comment donner vie à vos rêves »  :            

Se focaliser sur le positif

La démarche à suivre : Se dire que ce que l’être humain est capable d’imaginer est réalisable. Ce qui existe aujourd’hui a déjà été imaginé. Tout de suite, on se dit que si quelqu’un a pu avoir l’idée d’aller sur la lune et que cela a pu être fait, changer de boulot devrait largement être faisable. Bref, on relativise et on glisse du négatif vers le positif. Au lieu de se dire « Jamais je n’y arriverai », on préfère « Voici un défi ». Même les échecs doivent être perçus comme des apprentissages.

Enfin, il faut être conscient que derrière la peur, il y a toujours un désir caché. Par exemple la peur d’échouer cache un désir de réussite. Une fois que l’on sait ça, il est plus simple de passer du négatif au positif.

L’écueil à éviter : Se dire que de toute manière c’est impossible, et qu’on n’y arrivera jamais. Voir toujours les événements du côté négatif, et se laisser dominer par la peur. 

 

Croire en soi et en son potentiel

La démarche à suivre : Les grands hommes ont toujours cru en leurs projets. De Beethoven à Bill Gates en passant par Yannick Noah , tous avaient un but. Même lorsqu’ils ont dû passer par d’autres choses en attendant, ils n’ont jamais perdu de vue leur objectif. Charlie Chaplin par exemple, a toujours su qu’il voulait être comédien, et même lorsqu’il était vendeur de journaux ou fabricant de jouets, il n’a oublié son dessein final. Acquérir la certitude absolue d’atteindre un but donne les moyens d’y accéder : à force de se mettre dans la peau d’un personnage, on finit par le devenir ! L’important est donc de ne jamais oublier là où l’on veut aller et de croire en son potentiel.

L’écueil à éviter : On a souvent tendance à se dire qu’on aimerait bien se lancer dans tel ou tel projet mais on a peur de ne pas être à la hauteur ou tendance à penser que ce n’est pas notre destinée. 

 

Connaître ses acquis

La démarche à suivre : Apprendre à mieux se connaître.  Faire un « état des lieux » c’est-à-dire faire le point sur ce que nous avons, ce qui nous manque et ce qu’il va falloir acquérir pour réaliser son rêve.

Si je veux être présentatrice télé, je peux me demander si j’ai une aisance pour m’exprimer et si j’ai la curiosité nécessaire pour être douée dans ce métier. Ce qui me manque, ce sont des relations dans le milieu qui pourraient m’aider. Il va donc falloir que j’y remédie.

L’écueil à éviter : Se lancer dans une voie qui paraît être celle qui nous convient alors qu’on n’a pas les capacités. Par exemple, se fixer comme objectif d’être présentateur télé alors qu’on est extrêmement timide.

Appliquer la Loi d’attraction

La démarche à suivre : Lorsque l’on est de bonne humeur, on attire des personnes qui sont dans la même énergie que nous. L’idée est vraiment de se centrer sur ses succès, pour en générer d’autres. En agissant positivement, les éléments extérieurs répondent de manière positive. En ayant plus de patience, on s’énerve moins facilement, et les choses glissent d’elle-même.

L’écueil à éviter : Plus on est dans une dynamique, plus on génère des événements en adéquation avec celle-ci. Autrement dit, lorsque l’on se lance dans une spirale d’échec, on l’attire aussi. Par exemple, lorsque l’on se lève de mauvaise humeur, on est déjà prêt à recevoir toutes les tuiles du monde sur la tête. On renverse le café, on accroche la voiture, on fait planter l’ordinateur…

Se projeter

La démarche à adopter : Pour mener un projet à bien, il est important de savoir exactement où l’on veut aller. C’est essentiel pour la motivation. Pour se mettre en condition, on peut s’imaginer réussir. On se visualise en ayant atteint son but et on essaye de ressentir ses émotions une fois le problème résolu. Grâce à cet exercice, on peut avoir une idée des situations concrètes que l’on pourra vivre et les effets que ce nouvel état aura sur nous. En effet, une fois que l’on a identifié ces points précis, on peut ensuite reproduire l’attitude (physique et mentale) que l’on a pu identifier lorsque l’on s’est projeté. Par exemple, si l’on veut faire renaître son couple, on peut s’imaginer en grande complicité avec son conjoint, en train d’inviter des amis à dîner, de réaménager sa chambre à coucher…et d’un coup, on ressent de la douceur, du désir.. la machine est lancée !

L’écueil à éviter : On sait plus ou moins ce qu’on veut (changer de travail) mais on ne sait pas comment atteindre ce but. Du coup, on rumine dans son coin et on tourne autour du projet sans jamais avancer car on ne sait pas par où commencer.

 

Ne pas baisser les bras après un échec

La démarche à adopter : Ne jamais perdre de vue l’endroit où l’on veut aller et fixer ce but. Il ne faut surtout pas se focaliser sur l’échec mais au contraire le voir comme un apprentissage de plus qui nous mènera vers la réussite du projet. Comme sur l’autoroute, lorsque l’on veut dépasser un camion et que l’on est trop fixé dessus, on finit par dévier vers lui. Il faut donc toujours regarder loin devant pour bien éviter le camion. Il en est de même pour l’échec : il ne faut pas le fixer. Il faut regarder l’objectif final pour pouvoir le dépasser.

L’écueil à éviter : On veut réaliser quelque chose, mais un obstacle s’est mis en travers de notre route. On a raté un examen, échoué à un entretien… et on se dit que ce métier n’était finalement pas fait pour nous, qu’il vaut mieux passer à autre chose…

Imiter quelqu’un qui a réussi

La démarche à adopter : Au lieu de se croire moins chanceux ou moins capable, mieux vaut essayer d’analyser le comportement de cette personne et comprendre ce qui fait qu’elle a du succès. L’idée n’est pas de s’approprier le projet d’un autre mais sa manière de réussir .

Il faut donc assimiler la méthode et la faire évoluer. Par exemple, lire des biographies de personnes célèbres que l’on admire peut -être un bon début.

L’écueil à éviter : Il est facile de se dire que la personne qui a réussi a eu de la chance, ou est plus intelligente, plus douée…

 

Trouver un but ambitieux mais atteignable

La démarche à adopter : Il faut donc imaginer un but ambitieux qui nous pousse vers l’avant (faire du sport 3 fois par semaine) mais pas inaccessible (perdre 20 kilos en 15 jours). Toujours se dépasser mais jamais se démoraliser avec des ambitions trop grandes. 

L’écueil à éviter : Se fixer des objectifs trop petits, qui n’offrent pas assez de motivation, ou au contraire trop lointains, qui augmentent le risque d’abandonner.

 

ACCEPTER CE QUI EST

ACCEPTER CE QUI EST

Accepter ce qui est aide à faire le deuil de ce qui était , de ce qui aurait pu être, de ce qui aurait dû être… La vie est le reflet de nos pensées et de l’image que l’on a de soi. Mais nous pouvons décider de les transformer en couleurs chatoyantes et lumineuses afin que jaillisse autour de nous davantage de bonheur, de beauté, d’harmonie… Il ne tient qu’à nous !

Lorsque le négatif cherche à s’emparer de moi, pour me « tirer en arrière », je m’emploie à restaurer mes pensées en déroute. Je reviens et m’ancre dans le présent, je respire, et je regarde autour de moi toutes les petites occasions de manifester de la gratitude : car il y a toujours, souvent, un cadeau même minuscule niché dans notre quotidien : Un sourire, un regard, un geste,une attention, une parole, le chant d’un oiseau, un rayon de soleil, une tendresse animale….
Lorsque je porte mon attention sur tous ces petits aspects favorables et agréables de mon quotidien, je relativise, je me nourris de positivité et cela me rends plus heureuse…Je prends conscience de mon implication et de ma responsabilité à créer le bonheur en moi et autour de moi.
Parce que la vie subit de multiples métamorphoses, parce que la vie est un mouvement perpétuel…nous passons par différents états intérieurs traversant des rives bordées de larmes ou de rires….cependant, nos choix orientent notre cheminement…
Accepter ce qui est c’est le choix de vivre aussi pleinement que possible la réalité de l’instant présent et tenter de lui donner du sens. C’est choisir de renoncer à la colère, à la rancune, à la peur, à la comparaison, à la culpabilité… C’est être présent, ici et maintenant, à l’amour, à la vie !….C’est co créer sa réalité avec la réalité, chaque jour, 1 jour à la fois, pas après pas, c’est avoir un repère qui pourrait, pourquoi pas, s’appeler « l ’essentiel. » ?

de tout coeur, Eléna 

Lâcher prise

Lâcher prise c’est laisser passer ce qui a été, c’est laisser être ce qui est. C’est se détacher dans l’amour, la confiance..C’est laisser faire le temps, les gens… C’est ne pas s’accrocher aux situations, aux évènements, aux personnes.

C’est ne pas retenir, pour ne pas souffrir, c’est libérer pour se libérer. C’est accepter,  ce qui vient, ce qui est, sans vouloir tout contrôler ou analyser.  C’est se détacher pour mieux aimer, pour mieux s’aimer, c’est prendre le temps, s’octroyer du temps..Lâcher prise c’est pouvoir ralentir, au lieu de courir vers ce que l’on croit indispensable. C’est renoncer à vouloir tout calculer, tout comprendre, tout anticiper, tout changer ! C’est être dans l’acceptation de ce qui a été, de ce qui est..C’est pardonner, sortir de la peur, de la rancoeur pour entrer dans le coeur.

Lâcher prise c’est ne pas avoir peur de mourir. Lâcher prise s’est VIVRE ! C’est respirer à pleins poumons le grand souffle de l’univers ! C’est revenir à soi, pour soi,  ici et maintenant,  prendre conscience du temps qui passe et qui ne reviendra pas. C’est savourer la vie dans ce qu’elle a de beau comme de tragique. C’est apprendre à l’aimer dans ce qu’elle a de bouleversant, d’innatendu, d’amusant, de triste et de révoltant. C’est vivre avec  les vagues même celles qui sont surprenantes, imprévisibles, blessantes. Mais c’est aussi danser sous la pluie, rire au soleil, se laisser éclabousser par l’écume, s’étourdir dans le bruit du vent. 

C’est pouvoir être soi, sans peur, sans masque, sans tabou. C’est entrer dans le flux, dans le flow de l’existence et faire preuve de patience tout en créant ses propres morceaux de bonheur. C’est se laisser happée par la surprise d’une rencontre, le sourire d’un enfant, c’est s’écouter et oser…    

Lâcher prise c’est prendre du recul, se mettre un peu en distance et voir la vie sous un autre angle. C’est apprendre à l’aimer dans ce qu’elle a de surprenant, d’innatendu, d’amusant, de triste et de révoltant. C’est cesser de lutter, de combattre, c’est honorer, respecter la joie, le bonheur d’être vivant ici et maintenant.

Eléna/Athaya

le 24 février 2016